Ordre des Frères Mineurs franciscains du Canada

L’enfant dormira bientôt

L’enfant dormira bientôt

Voici un poème de frère Gilles Bourdeau, en contemplation sur Jésus, qui s’est fait tout petit pour venir dans ce monde. Bonne année 2017!

En repos sur le foyer du cœur

Tes bras maison rayon de lumière

Les étoiles sont loin dans le jour

L’âme incendie les feux près des tentes

Celui qui reste berce sans fatigue

Une douleur amnésique folle


Sans ombre

L’enfant délaisse les rides

D’un visage qui se penche

Avec des années creuses douces

Torrents rivières entre les rochers

La main saisit une odeur

Qui s’effrite sur l’épaule

Le corps frissonne

Éveillé par un souvenir

Les vagues de la vie teintent

Les yeux égarés

Dans un rêve à venir


Étreindre la tendresse

Qui demande à s’enfuir

Ne cherche qu’à rester

Se rapproche s’éloigne

Prise par une jonglerie

Agitée entre rires et sanglots

Que l’araignée tisse

Sur les colonnes les murs

Des chambres des murs


La chanson ne finit jamais


L’enfant seul

Dormira bientôt.


Gilles Bourdeau, OFM

Extrait de Enfant printemps