Ordre des Frères Mineurs franciscains du Canada

Une grande passion du Bienheureux Frédéric: Jésus

Une grande passion du Bienheureux Frédéric: Jésus

«Toute la vie du Bon Père Frédéric fut de servir la patrie terrestre du Dieu fait homme, de la faire connaître, vénérer et aimer. Ce qui frappe le plus chez lui, c’est son dévouement inlassable pour les Lieux sanctifiés par la vie et la Passion du divin Sauveur.» (Romain Légaré, Le Souvenir, vol. 14, no 2 (avril-juin 1967), p.3.).

Jésus de Nazareth, l’homme méprisé en son vêtement de pourpre.

S’il est une toute première chose à comprendre de la vie du Bienheureux Père Frédéric, c’est sa passion pour Jésus de Nazareth et pour sa sainte Mère. Son éducation première l’avait aiguillé vers les Évangiles. La suite de sa vie fit le reste : sa formation chez les Franciscains, son séjour en Terre Sainte, ses écrits et ses livres, tout comme ses prédications sur Jésus. Tout nous révèle que le Bienheureux Frédéric fut le missionnaire de Terre Sainte par excellence. Il nous conduit à aimer les mystères de son humanité : sa naissance, sa vie publique, sa passion et sa Résurrection. Au Canada, tout cet amour est résumé en un lieu de pèlerinage du Cap-de-la-Madeleine, dédié à la Mère de Dieu qu’il a mis sur pied, dans la plus pure tradition d’un pays ayant comme métropole le nom de Ville-Marie (plus tard Montréal).

Des pèlerins en prière dans un sanctuaire de Bethléem.

Le Bienheureux Frédéric est celui qui a marché le pays de Jésus en tous les sens durant les 14 années où il a vécu en Terre Sainte. Comme François d’Assise, il a été marqué par le mystère de la croix, témoin de l’amour de Dieu pour l’humanité. Alors que les chemins de croix en public étaient interdits à Jérusalem depuis 1621, il négocia avec les Arabes musulmans le droit de prêcher le chemin de croix sur la Via dolorosa et dans les souks de Jérusalem. Au Canada, il inaugura trois chemins de croix à St-Élie-de-Caxton, au Cap-de-la-Madeleine et à Montréal. 

Le tombeau du Christ Jésus à Jérusalem dans la Basilique du St-Sépulcre

Il s’est fait aussi pionnier de la diffusion des évangiles au Canada, à la demande des évêques. De 1893 à 1907, sa Vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ, un texte harmonisé des Évangiles, connut 8 éditions consécutives, soit 42 000 exemplaires. Un très grand succès de librairie. Le Bienheureux Frédéric pourrait être patron des chercheurs de sens et de vérité qui se mettent à l’étude des Évangiles et surtout de la vie de Jésus de Nazareth, l’homme Jésus d’abord, pour mieux arriver ensuite au Fils de Dieu, le crucifié ressuscité.

Roland Bonenfant, o.f.m.