Holy Spirit Province Saint-Esprit
Franciscans of CanadaFranciscains du Canada

Ordo Fratrum Minorum

Ce que Dieu a uni.

Ce que Dieu a uni.

(Mon homélie de 1 février 2019, Marc 10, 1-12)

 

Une phrase que les lectures d’aujourd’hui ont en commun est « mettre à l’épreuve ». Dans la première lecture, nous avons entendu que nous devions mettre à l’épreuve les relations qui sont les plus importantes pour nous, telles les relations avec des amis qui sont des conseillers de confiance. Ensuite, dans l’Évangile, nous avons entendu que Jésus a été mis à l’épreuve par les pharisiens.

Parfois, nous devons tester nos relations, mais pour que les personnes que nous connaissons deviennent des amis, nous devons être prudents dans la manière de les mettre à l’épreuve. Nous ne devons pas les mettre en danger pour les tester.

Bien sûr, la question des pharisiens met Jésus en danger. Soit il répond comme un avocat qui comprend les règles qui permet le divorce, soit il répond : « Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare !

Cependant, il doit bien expliquer pourquoi il pense que la loi de Moïse n’est pas une raison acceptable pour renvoyer sa femme. En faisant cela, il diminue l’importance de la loi de Moïse et c’est très dangereux. Moïse a reçu la loi de Dieu et bien sûr, seulement Dieu peut la changer.

Au lieu d’abolir la loi de Moïse et la remplacer avec une loi d’amour qui rejette tout abandon, Jésus explique pourquoi la loi de Moïse permet le divorce. Les cœurs des hommes sont devenus durs et les lois qui règlent les relations humaines doivent s’adapter à la réalité humaine.

Néanmoins, l’état d’être humain avec son cœur dur n’est pas l’état que Dieu a voulu au commencement de la création. La loi de Moïse est une conséquence du dommage résultant de la séparation entre Dieu et les hommes. La loi qui permet le divorce est donc nécessaire parce que cette relation est brisée.

Grâce à Jésus, la relation entre Dieu et les hommes est rétablie. Pour ses disciples et son peuple, le divorce est maintenant impossible. Les disciples de Jésus veulent vivre avec un cœur doux et tendre, c’est-à-dire avec un cœur fiable comme celui de Dieu.

La loi de Jésus est plus difficile que la loi de Moïse, mais c’est la seule loi qui nous permet de vivre selon la volonté de Dieu, comme il l’a voulue au commencement de l’existence humaine.