Holy Spirit Province Saint-Esprit
Franciscans of CanadaFranciscains du Canada

Ordo Fratrum Minorum

Gloire à Dieu et Paix sur la Terre!

Gloire à Dieu et Paix sur la Terre!

 

Cette année, c’est sous l’inspiration de l’icône de la Nativité d’Andreï Roublev, que je vous transmets mes vœux de Noël. Roublev est né quelques années à peine après la première vague de la peste noire, qui a fait des millions de morts à l’échelle planétaire, de 1347 à 1352.

C’est sur un fond de scène inhospitalier et chaotique que l’artiste a choisi d’illustrer cette scène de la Nativité. En ce sens, il me semble que celle-ci peut nous apporter du réconfort en cette fin-2020, alors que nous luttons, à notre tour, contre une pandémie mondiale.

On pressent, chez les personnages de l’icône, une agitation et un combat, et vers le centre, se trouvent Marie, la Théotokos – la Mère de Dieu – et Jésus son enfant, posé dans une mangeoire et enveloppé de langes. Sur un fond de scène noir, qui représente toutes les nuits, les souffrances et les silences du monde, naît – fragile – notre Sauveur.

Je souhaite que cette icône, qui représente magnifiquement la dynamique de la venue de Jésus dans notre monde, nous apporte soutien et réconfort en ces temps difficiles. En la contemplant, nous découvrirons peut-être que les personnages qui y figurent nous révèlent des facettes de notre propre histoire sainte!

Peut-être sommes-nous un peu comme les bergers, qui figurent à droite de la Vierge. Hommes simples et dépouillés, ils vivent proche des cycles de la nature, et persévèrent dans la fidélité en attendant la venue du Sauveur. Ou peut-être sommes-nous semblables à ces mages riches et savants, dans le coin supérieur gauche de l’icône, qui arrivent de loin et n’arrivent pas à nommer leur foi, mais qui sont habités d’une quête sincère. Ils reconnaissent qu’il y a une royauté et une puissance qui sont infiniment plus grandes que celles des royaumes de la terre!

Il y a encore les sages-femmes et les diaconesses, en bas à droite. Ce sont celles qui soignent et qui se mettent au service des autres. Elles attestent que c’est dans le plus concret du quotidien – surtout en des temps difficiles comme ceux que nous traversons – que le Christ nous entraîne dans sa lumière de compassion et de charité. Enfin, il y a saint Joseph, en bas à gauche, assailli par un démon qui lui souffle que le mystère de l’incarnation n’est pas réel. Saint Joseph ne cède pas à cette tentation du doute. Il protège l’enfant Jésus et sa mère, et collabore à l’histoire du salut. Par sa force tranquille et sa persévérance, il rend hommage à tous les parents, les éducateurs et les catéchètes, qui témoignent dans l’ombre, et propagent la bonne nouvelle de la naissance du Sauveur!

Avec saint François d’Assise, les anges et tous les saints, laissons éclater notre joie, en cette belle nuit de Noël :

«Voici le jour que fit le Seigneur, jour d’exultation et de joie.
Car le très saint enfant bien-aimé nous est donné, pour nous il naquit en chemin et fut placé dans une crèche,
car il n’avait pas de place à l’auberge.
Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur terre aux gens de bonne volonté.
Que se réjouissent les cieux, qu’exulte la terre, que tressaillent la mer et sa plénitude, les champs se réjouiront et tout ce qu’ils contiennent.
Chantez au Seigneur un cantique nouveau, chantez au Seigneur, terre entière.»

(Psaume 15, 6-10, Office de François d’Assise – traduit et présenté par Laurent Gallant, OFM)

Pierre Charland, ofm
Ministre provincial
Les Franciscains du Canada