Holy Spirit Province Saint-Esprit
Franciscans of CanadaFranciscains du Canada

Ordo Fratrum Minorum

Nos petites soeurs les fleurs prient et chantent Noël

Nos petites soeurs les fleurs prient et chantent Noël

 

Lors de mon séjour de quelques semaines en Corée, au début du mois de novembre 2011, j’ai reçu un cadeau qui m’a apporté une grande joie : un livre coréen sur l’arrangement floral publié par l’Institut de Recherche sur l’Arrangement Floral Liturgique pour le Diocèse Catholique de Daejeon. Pour nous de la famille franciscaine de Corée, Daejeon est un lieu très cher car il représente le berceau de la vie franciscaine en ce Pays du Matin Calme. Disons en passant que les franciscains du Canada ont eu l’honneur et la joie d’assister à cette naissance.

Quelques jours après mon arrivée à Seoul avec quelques confrères franciscains du Canada, j’ai eu l’opportunité de visiter notre paroisse franciscaine de Moktong (Le Village du Pasteur) à Daejeon (La grande rizière). Or, un soir de semaine à cette paroisse, au cours d’une célébration eucharistique j’ai été invité, en tant qu’ancien curé, à prononcer en coréen une courte allocution de circonstance. J’ai donc salué la foule, exprimé mon contentement de revoir toutes ces figures connues et pour manifester ma reconnaissance à ces fidèles, j’ai commencé à énumérer brièvement ce qui m’avait le plus profondément touché durant ma vie missionnaire en Corée. Étrangement, la première idée qui me vint à l’esprit fut précisément l’arrangement floral liturgique. Et voici qu’un incident imprévu arriva. Au moment où j’étais en train d’exprimer toute mon admiration pour les bouquets floraux coréens, il m’arriva tout-à-coup de tourner les yeux par hasard vers l’autel et j’aperçus un magnifique arrangement floral. Quelle heureuse coïncidence ! C’était l’occasion inattendue pour moi de les féliciter pour leur belle réalisation florale et de les encourager à admirer toujours davantage la beauté des fleurs et par elles s’élever et découvrir la Beauté de Dieu.

Cependant une plus grande surprise m’attendait à la fin de la messe. Une dame coréenne (Antonia You Heng Seon), membre du Groupe de l’arrangement floral liturgique de la paroisse, vint me saluer et m’apporta ce livre mentionné plus haut. Il contenait 70 magnifiques photos couleur des meilleurs arrangements floraux présentés dans les différentes paroisses du diocèse de Daejeon pour les Dimanches et Fêtes de l’Année 2011.

J’ai conservé précieusement ce livre dont le titre en anglais The Prayer to Jesus with Flowers pourrait devenir en français La Prière qu’offrent les Fleurs. Ce qui est remarquable dans ce livre c’est que chaque arrangement floral est accompagné d’un court texte soit de l’Évangile ou des psaumes en lien avec le thème des Dimanches et Fêtes de l’Année. Par exemple l’arrangement floral pour la fête de la Nativité du Seigneur présenté ici, est accompagné de ce passage de l’évangile de Luc : « Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi » (Lc 1, 28).

La Prière qu’offrent les Fleurs, titre du livre, attira tout-de-suite mon attention et plus tard je découvris ce petit poème qui se trouvait en sous-titre : Seigneur, source de vie ! Toi qui es le Très-Haut, tu connais notre soif et notre souffrance. Guéris-nous corps et âme par le parfum divin de ta beauté, et pour que ce parfum divin puisse fleurir devant l’autel par nos petites mains, donne-nous une âme pure. Fais seulement que ta fleur parfumée de la foi, de l’espérance et de l’amour soit semée et devienne, par l’attente et l’offrande de l’âme, une petite fleur de ta sagesse.

Symboliquement c’est la prière de toutes les fleuristes coréennes qui à chaque fin de semaine de l’année et durant de longues heures travaillent à l’église avec tout leur art et tout leur cœur à faire l’arrangement floral liturgique. En effet, composer chaque semaine des bouquets nouveaux avec l’intention qu’ils soient le support visible d’une réalité invisible représente, pour ces fleuristes une expérience spirituelle de l’ordre de la prière.

De plus, comme le titre l’indique, cette prière est d’abord une offrande. C’est l’offrande d’une petite fleur. Il faut se rappeler ici que les fleurs utilisées dans les arrangements floraux coréens sont des fleurs coupées qui vont durer seulement quelques jours encore, images de la brièveté et de la fragilité de la vie humaine. C’est comme si les fleurs acceptaient d’être sacrifiées devant l’autel pour offrir à Dieu ce qu’elles ont de plus précieux : le parfum divin de leur beauté.

Il me semble que cette courte et humble prière possède en elle-même les principales qualités de la simplicité et de l’humilité franciscaine mais il s’y ajoute peut-être également la qualité d’effacement que l’on trouve dans le Taôisme et le Bouddhisme.

 

« Loué sois-tu, mon Seigneur,

par nos petites sœurs les fleurs

qui prient en silence

et chantent sans paroles

les musiques de Noël. »