Holy Spirit Province Saint-Esprit
Franciscans of CanadaFranciscains du Canada

Ordo Fratrum Minorum

La première messe dite sur l’île de Montréal

La première messe dite sur l'Île de Montréal (2e bas-relief du monument de la foi)Trois des quatre côtés du monument de la foi sur la Place d’Armes de la ville de Québec sont ornés de bas-reliefs décrivant les débuts de l’action missionnaire des Franciscains Récollets. Le deuxième des bas-reliefs évoque la scène qui se déroula, le 24 juin 1615, dans l’île de Montréal : la première messe dite par les Récollets, sur les bords de la rivière des Prairies. On y voit le Père Jamet qui officie, assisté du Père Le Caron humblement agenouillé ; s’y trouvent Champlain, du Pont-Gravé, quelques autres Français et des Amérindiens émerveillés.

Champlain lui-même raconte l’événement : « …le jour suivant, je party de là pour retourner à la rivière des Prairies, où estant avec deux canaux de Sauvages (Amérindiens), je fis rencontre du père Joseph (Le Caron), qui retournoit (revenait de) à notre habitation, avec quelques ornements d’Église pour celebrer le saintc Sacrifice de la messe, qui fut chantee sur le bord de ladite riviere avec toute devotion, par le Reverend Pere Denis (Jamet), et Pere Joseph (Le Caron), devant tous ces peuples qui estoient en admiration, de voir les ceremonies dont on fait et des ornements qui leur sembloient si beaux, comme chose qu’ils n’avoient jamais veuë: car c’estoient les premiers qui ont celebré la Saincte Messe. »

La fête célébrée ce jour-là, le 24 juin, était la même qu’à notre époque : La Nativité de saint Jean-Baptiste. Nous savons que cette fête est célébrée à cette date dans l’Église Catholique depuis le 5e siècle. Mais une question peut surgir à notre esprit à savoir si cette première messe sur l’île de Montréal était la première célébration de la fête de la Saint-Jean-Baptiste au Canada. La réponse est non. Les premières célébrations de cette fête chrétienne en Nouvelle-France auraient eu lieu dès 1606. Des colons français se dirigeant vers ce qui deviendrait l’Acadie firent escale à Terre-Neuve et célébrèrent, le 24 juin, la Saint-Jean-Baptiste sur les côtes.

Donc, depuis les premiers temps de la colonie en Nouvelle-France jusqu’à nos jours, la dévotion à saint Jean-Baptiste s’est propagée au Québec et en terre canadienne. Les Relations des Jésuites racontent que, dès 1636, nos ancêtres célébraient avec éclat la fête de la Saint-Jean.

Pour ce qui est de la fondation de la fête nationale elle remonte à 1834. M. Ludger Duvernay en fut le père et l’organisateur. Quelles sont les raisons qui ont porté les Canadiens d’alors à adopter saint Jean-Baptiste pour leur patron ? On sait que depuis de longues années, on désignait les Canadiens français sous le nom de Jean-Baptiste, sans doute à cause du nombre considérable de ceux qui portaient le nom du saint patron. Ajoutons que les fondateurs de la Société Saint-Jean-Baptiste avaient probablement en vue de rappeler le souvenir de la fête de la Saint-Jean que nos ancêtres célébraient à Québec dès les premiers temps de la colonie.

C’est ainsi que cette même Société Saint-Jean-Baptiste fit ériger en 1915, près de la rivière des prairies, un monument rappelant la première messe avec cette inscription : En souvenir du troisième centenaire de la première messe au Canada, célébrée sur le bord de la rivière des Prairies par le Père Récollet Denis Jamet, assisté du Père Joseph le Caron, en présence de Champlain, le 24 juin 1615, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal a fait ériger ce monument le 24 juin 1915.

Georges Morin, o.f.m.